Solidarité & progrès

Le parti du travail humainTel. 01 76 69 14 50

AccueilActualité

Johnny, les gaullistes et l’armée - Souvenir de ceux qui l’ont connu

La rédaction
JPEG - 51.9 ko
Le général Jean-Gabriel Révault d’Allonnes avec Johnny Halliday
Crédit : Archives de la famille Révault d'Allonnes.

Dominique Revault d’Allonnes [1] raconte, pour notre site, cette anecdote historique inédite, restée secrète jusqu’à ce jour.

Tous les personnages de cette histoire nous ayant quitté depuis, plus rien n’empêche qu’elle soit révélée au public. D’autant qu’elle est révélatrice de ce lien que Johnny Hallyday a toujours entretenu avec son pays et qu’aujourd’hui la France toute entière lui rend sous la forme d’un hommage populaire et national.

Merci à Dominique pour ce témoignage, souvenir aussi de la sympathie de son père envers Jacques Cheminade.

Johnny Stark, imprésario de Johnny Hallyday à l’époque, a été voir Pierre Messmer, ministre des Armées du Général de Gaulle. Il voulait que Johnny fasse son service militaire pour ses fans et sa carrière et que cela se passe dans les meilleures conditions pour qu’il ne lui arrive pas la même mésaventure qu’à Jacques Charrier, mari de Brigitte Bardot.

Messmer, connaissait deux des frères Revault d’Allonnes, le militaire et le marin depuis qu’ils étaient ensemble au Collège Massillon. L’amitié et la confiance de Messmer est passée du plus jeune, son condisciple mort pour la France à bord de son sous-marin l’Argonaute, au plus âgé, après la guerre. Messmer et Papa, étaient tous deux compagnons de la Libération.

Papa venait de moderniser et de réécrire, à la demande de Messmer et de De Gaulle, et après la guerre d’Algérie, le règlement militaire en y incluant la clause de conscience. Le Parlement n’a pas voulu voter en faveur de ce nouveau règlement.

Alors Messmer a demandé à Papa de commander un régiment, d’y appliquer ce nouveau règlement et d’y accueillir Johnny. Le régiment fut choisi parce que ce qu’il s’y passait n’était pas tout à fait conforme à l’esprit militaire qui devait régner dans l’armée.

Papa a accepté, bien qu’il fût trop vieux pour commander un régiment. En arrivant, il a fait démolir le mur d’enceinte afin que les soldats ne fassent plus le mur et passent par la porte, cuisine neuve et self avec plusieurs choix etc.

Bien sûr Johnny a d’abord passé trois semaines dans une auberge de la forêt noire pour apprendre à vivre sainement et de jour, les soldats de sa chambrée avaient été choisis, ses galons ont été gagnés normalement. Tout s’est bien passé. Après le succès du service de Johnny, le nouveau règlement fut enfin adopté.


[1Dominique Revault d’Allonnes est la fille du général Jean-Gabriel Revault d’Allonnes, qui commandait le régiment ayant accueilli Johnny Hallyday.

Voir le commentaire

  • Mattei • 10/12/2017 - 11:45

    Je découvre que s/p fait dans le people et que vous puissiez mettre en avant des privilèges accordés à une personne qui n’a pas fait actes d’héroïsme sur un champs de bataille que je sache....et si comme vous le dite il était gaulliste il était aussi Sarkozyste la droite la plus corrompue pour être soft, il à aussi usé de l’évasion fiscale. Dans le domaine privé on ne peux pas le citer en exemple pour la jeunesse ,la drogue les femmes l’alcool... d’autre part il a choisi la droite parce qu’elle représentait les puissants de l’époque et non par conviction.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Rejoignez la mobilisation !

La chronique du 23 avril le monde
en devenir

Don rapide