Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité

L’innocence du carbone - revue du livre de François Gervais

visites
393
commentaire
JPEG - 37.2 ko
Editions Albin Michel
315 pages, 22€.

Si vous voulez prendre un bon bol d’air, je vous invite à vous projeter dans l’esprit d’un chercheur (ancien responsable d’un laboratoire mixte de recherche CNRS/Université de Tours, spécialiste des rayonnements infrarouges et des matériaux), qui a abandonné l’écriture du livre retraçant sa carrière pour creuser un paradoxe scientifique.

Plongé dans la rédaction du dernier chapitre sur le monde que nous allons laisser à nos enfants et la responsabilité de l’homme dans le réchauffement climatique, il bute sur un os carboné. Il réalise que la communauté scientifique n’est pas aussi convaincue que nos manuels scolaires et nos ministres que le CO2 soit la cause du réchauffement climatique. Choc, pour un défenseur de la recherche publique, de réaliser que cette vérité à laquelle tout le monde croit n’est pas prouvée par les experts du climat du GIEC.

Débute alors pour François Gervais une aventure. Il met de côté son projet de livre pour se lancer dans plus de trois ans de recherche à travers les milliers d’articles que compte la littérature sur le Climat.

Convaincu qu’il y a un bug dans la matrice, le professeur Gervais va pousser le bouchon plus loin pour en avoir le cœur net. Il postule donc pour devenir relecteur critique du GIEC (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat), à l’occasion de la rédaction de son cinquième rapport. Sa candidature acceptée, il va pouvoir expérimenter son hypothèse et voir si ses critiques, et les lièvres qu’il a soulevés entre les théories et la réalité, seront honnêtement étudiés par les experts du climat. Par deux fois ses commentaires critiques resteront sans réponse.

Convaincu de la mauvaise foi de ces scientifiques de profession que dénonçait en son temps le poète Friedrich Schiller, il prendra sa plume pour écrire ce livre que je vous invite à lire, afin de prendre le temps de connaître cette molécule soi-disant méchante baptisée CO2, qui asphyxie vos rêves.

D’autant plus que cette année, la France mobilise tous les pays pour en exiger l’interdiction, avec la COP21 (21ème Conférence des parties à la Convention cadre des Nations-unies sur les changements climatiques) qui aura lieu à Paris en décembre.

Vous pourrez poser vos questions à François Gervais à l’occasion de la conférence diffusée en direct sur notre site internet le 6 mai prochain. Bon travail d’ici là.

Alexandre Noury

Écrire un commentaire

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 25 septembre le monde
en devenir

Si le monde est réduit aux seules énergies renouvelables, qui par leur faible densité et leur caractère intermittent permettent de produire beaucoup moins que les combustibles fossiles et le nucléaire, la capacité d’accueil de la Terre se réduira brutalement à un milliard d’êtres humains !

En savoir plus

Don rapide